Bourses d’études

Bourses d’étude

Investir dans la formation, c’est construire l’avenir

La mission de Tsedek ne s’arrête pas lorsque l’enfant a 18 ans. Tsedek entend parachever avec les jeunes le travail social accompli durant leur enfance, en les encourageant à étudier et donc à assurer leur avenir.

Contexte :IMG_3313

Après le baccalauréat, les jeunes israéliens effectuent le service militaire ou le service civil national pour les jeunes filles religieuses. Ce n’est qu’après ce devoir de citoyen accompli, que les jeunes envisagent leur vie professionnelle : soit ils entament des études ou l’apprentissage d’un métier, soit ils entrent dans la vie active.

Pas de qualification faute de moyens

Certains jeunes – pourtant motivés et prometteurs – ne poursuivent pas d’études faute de moyens. Toutes les familles ne peuvent faire face aux frais universitaires ou frais de formation.

Un constat : insertion difficile pour les jeunes non qualifiés

Les non diplômés sont plus exposés à un maintien dans des emplois offrant peu de perspectives. Ils connaissent souvent un parcours professionnel difficile voire chaotique.

A ces difficultés d’insertion professionnelle, s’ajoutent souvent des difficultés d’intégration sociale. Ainsi, une grande partie des jeunes pris en charge par la Protection judiciaire est sans qualification.

Objectif :

Tsedek facilite l’accès aux études à des jeunes dépourvus de moyens financiers et qui souhaitent construire leur avenir professionnel.

Une aide financière de 5 000 chékels est attribuée à un jeune qui fera une demande motivée, après étude de son dossier.

Condition d’attribution des bourses

Les bourses sont déposées dans un fond spécial à l’attention du jeune dont le projet professionnel aura été retenu. Afin d’éviter toute dérive, le montant de la bourse est versé directement au centre de formation choisi.

La bourse est octroyée au jeune de façon quasi-automatique la première année d’étude. Pour la ou les années suivantes, le jeune doit déposer un dossier spécifique motivant sa demande et rendant compte des résultats obtenus par lui lors de sa première année d’étude. Une commission décide – au cas par cas – de la poursuite de l’aide et de son montant.

En contrepartie de la bourse qu’il reçoit, le lauréat s’engage à effectuer plusieurs heures de volontariat au sein de l’association Tsedek.

Comment parrainer un jeune ?

Il est possible de parrainer les études d’un jeune de Tsedek.

Coût du parrainage : 1000 euros (4500 shekels) par an et par jeune.

Notre but est d’étendre ce projet à une centaine de jeunes supplémentaires.

Nota : en tant qu’association caritative, les dons à Tsedek sont déductibles des impôts en France (CERFA sous le nom de “Aide aux enfants”), comme en Israël (seïf 46).

Renseignements ou modalités de participation à ce projet, contacter Olivier Granilic tél +972(0)54-458-1833 ou ogranilic@gmail.com.

IMG_6811